Catégories
Vidéo

Système K

La richesse du Congo n’est pas que dans ses terres.

Sorti le 15 janvier 2020 en salles via Le pacte, Système K se lance le défi d’apporter au spectateur la vie et les actions d’artistes de Kinshasa, créant avec les moyens du bord non pas en marge de la société congolaise mais directement dans le flux de sa société.

« Système K » comme Kinshasa. Au milieu de l’indescriptible chaos social et politique, une scène contemporaine bouillonnante crée à partir de rien, crie sa colère et rêve de reconnaissance. Malgré le harcèlement des autorités et les difficultés personnelles des artistes, le mouvement envahit la rue et plus rien ne l’arrêtera !

Renaud Barret suit donc plusieurs artistes de la scène contemporaine du Congo, à commencer par Freddy Tsimba, qui tient un atelier de sculpture faites à partir de matières de récupération bien spécifiques, comme des douilles de mitraillettes, et des mises en scènes directement dans la rue, comme cette installation en forme de maison et uniquement faites de machettes.

Si le trouble causé par les conversations autour de l’installation de Tsimba lui vaut de devoir quitter temporairement la ville pour éviter les forces de l’ordre, on retrouve à chaque portrait de ce documentaire quelque chose qui n’est plus très en court dans les pays européens : l’existence d’un dialogue entre les habitants qui croisent tout ces happenings et autres œuvres.

La vitalité de ces artistes qui créent parmi le peuple et non pas en marge de celui-ci montre à quel point ce dernier a soif de réflexion et de débats alors même que l’Afrique ne récupère que les miettes et les déchets de leurs riches ressources naturelles, et que l’urbanisme incontrôlé et la corruption de l’état ne laisse derrière lui que des routes éventrées et des squelettes d’immeubles.

Depuis Béni Baras, qui tente en tant qu’enfants métis belge de recevoir un passeport pour entrer dans la forteresse Europe et qui sculpte du plastique fondu pur créer des fresques jusqu’à la talentueuse Géraldine Tobe, ancienne enfant sorcière qui dénonce l’emprise des évangélistes sur les populations pauvres en peignant avec les flammes et la fumée, c’est tout un univers de remise en image et de réappropriation de l’histoire du Congo par ses artistes auquel on assiste, une tentative que l’on retrouve dans bien d’autres pays.

Entre happening et surréalisme, rythmé par la musique elle-même faite d’instruments bricolés du groupe Kokoko, on ne s’étonne pas de voir un astronaute croiser un danseur aux cornes de diable, tout deux représentants d’un passé qui les retient et d’un futur qui semble difficile à appréhender.

La grande réussite du documentaire de Renaud Barret et d’avoir su garder cet aspect de caméra témoin. les artistes, les citoyens congolais qui s’expriment sur cet art qui leur est exposé, cette volonté de s’effacer derrière la situation et ses intervenants avec respect est ce dont le monde du documentaire a férocement besoin actuellement.

Système K est à retrouver en VOD depuis le 16 avril.


■ Système K ■ Réalisé par Renaud Barret ■ Durée : 94 minutes ■ Sortie en vod le 16/04/2020 ■ Avec Freddy Tsimba, Béni Baras, Kongo Astronaut, Géraldine Tobé…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *